Retour sur le stage de haut niveau en Newaza à l’INSEP de Fayçal Rida

Depuis la rentrée, Fayçal et Nicolas se sont aventurés dans le championnat de jujitsu Newaza au sein de la Fédération Française de Judo.

Celle-ci propose des compétitions nationales qui sont qualificatives pour le championnat de France.

Ces compétitions sont accessibles via une licence à la FFJUDO et un passeport.

L’accès aux compétitions se fait via l’extranet (un site réservé au dirigeant de club) en s’inscrivant gratuitement.

Voici les avantages et les inconvénients de rejoindre cette fédération:

Avantages:

  • la durée de la compétition est courte car il n’y a pas de différence de grade, ni d’age
  • compétition gratuite
  • le temps est pour tout le monde pareil 6 min
  • règlement identique pour tout le monde calqué sur celui de l’IBJJF (règle des ceintures marron et noir)
  • une équipe de France est créer suite aux résultats du championnat de France
  • des stages haut niveau sont organisés à l’INSEP
  • une fois sélectionné les frais de déplacement, hébergement sont pris en charge par la FFJUDO pour tous les rassemblements et événements (compétition international, Europe, mondiale)

Inconvénient:

Je ne vois qu’un seul inconvénient, il est difficile de pouvoir briller lorsque l’on débute dans ce sport car il n’y a pas de catégorie de ceinture. Cela peut décourager de la compétition les jeunes compétiteurs car lorsqu’au premier ou second tour tu tombe sur un pratiquant qui a déjà une certaine expérience, ta compétition ne vas pas être très longue.

Je conseillerai donc aux jeunes combattants de s’orienter vers les compétitions de JJB et quand ils auront un peu plus d’expérience d’aller aussi vers le Newaza.

Suite aux derniers résultats de Fayçal et Nicolas durant les open de Newaza, ils étaient tous les deux invités à prendre part au stage de haut niveau à l’INSEP. Nicolas étant blessé, il n’y a pas participé.

Fayçal nous raconte son expérience durant ce week-end:

Ce stage fut pour moi une superbe expérience sportive, dés l’arrivée devant l’Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance (INSEP) une pancarte sur laquelle est inscrit : insep9

« QUAND LE REVE DEVIENT REALITE / INSEP TERRE DE CHAMPION(NE)S » 

Ne peut que retenir mon attention et me rappeler qu’ici se sont entrainés des athlètes comme Tony Parker, Boris Diaw, Marie-José Pérec, Stéphane Diagana, Jean Galfione, Alain Mimoun, Ladji Doucouré, Pascal Gentil Gwladys Épangue Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils Myriam Lamare, Alexis Vastine David Douillet, Teddy Riner, alors cela fait forcément plaisir d’y être convoqué pour un stage de jujitsu Ne Waza.

Arrivé au dojo d’entrainement (je n’ai jamais vu plus grand) un peu moins d’une centaine de jujitsuka en keikogi blanc se trouve aux abords du tatamis, le temps de se changer, de croiser des potes du circuit jjb et/ou Ne-waza, de voir qu’un kiné est présent pour strapper les blessures des participants. Après une rapide consultation, il a pu bien me faire flipper en se qui concerne l’état de mon genou, bref …. insep3

Une grande ligne se constitue, nous effectuons un salut traditionnel, les intervenants nous expliquent le déroulé de la séance et nous entamons un échauffement en commun avec jujitsuka du combat fighting et des kata en duo. Un entrainement de 4 heures débute.

La température de la salle est 22° tout est clean, des photos de grands champions de judo arborent un des longs murs du dojo. Après plus d’une demi heure d’échauffement composé d’exercices éducatifs, nous nous séparons de part et d’autre de la surface d’entrainement en fonction de nos spécialités.

L’entrainement Ne-waza dirigé par Olivier Michaïlesco s’est constitué de travail à thèmes depuis la 50/50 où nous révisons nos clefs de jambes et renversements, s’en suit des drills d’enchaînements de positions encore depuis la 50/50, des randoris à thèmes pour finir sur des combats libres. Un bonne séance d’étirements a clôturé l’entrainement.

C’était un réel plaisir de pouvoir tourner avec des gars de toute la France, des potes que j’ai pu rencontrer en compétition en France et dans différents pays, avec qui j’ai gardé contact et pu suivre nos évolutions. J’ai aussi pu rencontrer des gars dont je suivais les résultats sur les réseaux sociaux ou dont j’avais entendu parler.

Un super entrainement, difficile pour moi à cause d’un genou en vrac et surtout d’un bon niveau global, fort heureusement la plupart des gars ont étés bienveillant à l’égard de ma blessure. insep4

Après une bonne douche, l’heure pour moi est à la visite des lieux, j’ai pu aller poser mes affaires en chambre, me balader, voir des salles de muscu qui feraient rêver tous mes potes préparateurs physique, le pôle médical, la piste d’athlétisme et ensuite je suis aller au self. La nourriture y est simple et saine, j’ai pris un riz poulet pour changer 🙂 L’ambiance y est très studieuse un peu trop à mon goût pour un samedi soir, pas de binouses à la cafét…

insep2Dans le bâtiment dortoir une salle de jeux est à disposition, babyfoot, billard, playstations ,écrans géants permettent à chacun de se distraire tranquillement. insep1

Le lendemain (Dimanche) levé à 7h20 ce n’est pas trop dans mes habitudes mais là il y a une bonne raison tout de même.

Un bon petit déjeuner à peine le temps de faire les sacs et c’est reparti entrainement à 9h. C’est Guillaume Piquet qui dirige la séance, un très bon réveil musculaire pour débuter et 40 minutes plus tard nous reprenons les thèmes de la veille. Nous enclenchons sur les passages de garde et reversements, le premier marquant des points reste au milieu.  Là encore de très bonnes phases de combats avec des mecs qui ont plus d’un titre à leurs palmarès. Le top quoi !! L’entrainement se conclu par un combat avec pour consigne: l’entrainement est terminée si il y a soumission avant la fin des 6 minutes prévues,et ça motive pas mal de gars! Je suis plutôt satisfait de moi sur ce dernier randori écourtant le combat avec ma bonne garde fermée « lappelisé jujigatamante »  histoire de finir sur une bonne note quand même !

La nous finissons par une bonne séance d’étirements et nous discutons techniques, tactiques, stratégies, et bien entendu sur le circuit ne-waza et ses débouchés.

12h, stage terminé, ce fut sportivement et humainement très enrichissant, expérience que je souhaite à tous les passionnés de sport .

osssssssssssssssssssssss