Carton plein au Master International Europe à Barcelone

Le samedi 6 mai se tenait le premier Master international Europe à Barcelone.
L’IBJJF continue son expansion en Europe en créant un circuit spécial master.

« Master » oui master, en jiujitsu brésilien le mot master désigne les plus de 30 ans.

Dans la plupart des sports après 30 ou 35 ans, nous commençons à être mis au rebut.
Ici, à partir de 30 ans, nous pouvons continuer à nous entraîner de manière intensive, être dans une très bonne condition physique et continuer de combattre en championnat contre des adversaires de nos ages.

Rien ne nous oblige à concourir en master, nous pouvons bien évidement concourir en adulte. Mais il ne faut pas se voiler la face, mise à part les grands champions qui ont déjà une très grande expérience dans la catégorie reine qui est adulte arrive encore à atteindre un podium en adulte après 30 ans. Je parle bien-sur des compétitions internationales (championnat d’Europe et du monde).

Contrairement au judo où tout est fait pour vite arriver à la ceinture noire, en jiujitsu, il faut gagner ses ceintures en faisant des championnats et en augmentant son expertise technique sur le long terme. Un élève met entre 8 et 12 ans pour pouvoir porter cette fameuse ceinture noire.
Au vue du temps passé pour atteindre une nouvelle ceinture, et que le sport en n’est pas encore aussi bien implanté chez les jeunes qu’au judo. Il y a peu de champion Français qui arrive à faire des podiums sur les gros championnats mondiaux.

En revanche, la France est l’un des premiers pays Européen à avoir commencé le jiujitsu, elle compte un nombre très important de ceinture noire. Beaucoup reviennent doucement à la compétition via la catégorie master.

Je pense que le circuit master va exploser dans les années à venir, c’est une certitude.

Il y a un championnat du monde dédié au master qui se déroule chaque année à Las Vegas.
2 championnats internationaux accompagnent celui-ci qui sont
les Master internationaux Europe et South America.

Il est fort à parier que d’autres vont très vite venir augmenter cette liste.

Nous nous devions de faire partie de l’histoire du premier Master international Europe.

Retour sur notre compétition


Olivier dans sa catégorie des plus de 100kg ceinture bleu en master 4 avait 2 combats à faire quoiqu’il advienne.
Il rencontra une vielle connaissance d’un précédent championnat d’Europe de Nogi.
Olivier a perdu de très peu ses combats, il démontre qu’il progresse doucement mais surement.
Il le sait bien, il n’y a pas de secret; si tu ne consacre pas de temps au jiujitsu, il est dur de devancer ses adversaires.
Il récupéra une médaille de 3eme en chocolat.

Youssef concourait dans la catégorie des -76kg en master 1 ceinture marron.
Il perd à l’issue d’un combat très serré face à un adversaire qui a su saisir l’opportunité et marquer 2 points durant le combat.
Ce n’est que partie remise, il a pris en expérience en gestion du stress pour être au rdv la prochaine fois.

Nicolas lui combattait dans la catégorie de -88kg master 1 ceinture marron.
Il passe les deux premiers tours face à des adversaires bien physiques. En finale, il perd sur un score nul de 0 a 0 mais 2 avantages pour l’adversaire. L’expérience lui a fait passé les 2 premiers tours mais en finale il lui en fallait un peu plus pour ne pas prendre ses 2 avantages et ne pas perde ce combat. Il repart donc avec la médaille d’argent.

David était inscris en master 4 ceinture marron -70kg
Il effectua 2 combats explosifs, où il a littéralement surpassé ses adversaires, 2 combats 2 soumissions.
Il repart avec la médaille d’or.

Nonato inscris en +100kg ceinture noir master 4
L’adversaire de Nonato a changé de catégorie quelques temps après que son enregistrement (Nonato l’avait précédemment battu à Lisbonne).
Il était donc qualifié pour la catégorie absolute (sans catégorie de poids).
Les 2 premiers combats ne durent pas plus de 2 min (amené au sol, suivi d’une soumission)
Une finale un peu plus serrée face à un très bon judoka qui a bloqué le jeu après avoir été amené au sol par Nonato.

Il revient avec la médaille d’or en absolute.